Le courtier hypothécaire travaille pour vous

Le courtier hypothécaire travaille pour vous, et non pour une institution financière

Il reçoit sa rémunération de cette dernière en fonction du résultat, sans aucun impact sur votre taux. Il a donc à cœur de bien vous servir.

L’achat le plus important de votre vie est probablement celui de votre propriété. De nombreuses questions sont soulevées lorsque vient le temps de trouver votre financement. Il est très important d’être en mesure de pouvoir comparer entre différentes institutions financières.

En un seul rendez-vous, le courtier hypothécaire travaille avec une quinzaine de prêteurs:

Démystifie les produits disponibles pour vous tout à fait gratuitement pour une hypothèque résidentielle.
Une offre de service concurrentielle offerte dès le départ avec transparence.
Une information diversifiée.
Une comparaison possible entre différents prêteurs et produits.
Un service-conseil sans frais pour l’emprunteur.
Une disponibilité imbattable.
Une connaissance pointue des produits offerts.
Choix pour le client des produits et prêteurs.
Rapidité et flexibilité.
Des heures de rencontres flexibles, même le week-end.
Un seul intermédiaire pour tous vos besoins hypothécaires actuels et futurs.
Pour l’investisseur, il s’agit de la façon la plus simple de gérer son portefeuille de prêts ou une nouvelle acquisition, puisque le dossier est conservé pour une transaction éventuelle. Par conséquent, une simple mise à jour du dossier en temps voulu permet de traiter une nouvelle demande, puisque votre historique et votre profil sont déjà connus.

Le lien traditionnel qui unissait le banquier et son client dans le passé s’effrite, les conseillers attitrés à votre dossier changent sans arrêt, et vous avez l’impression que la même histoire se répète ! Les conditions offertes par votre institution bancaire vous semblent non concurrentielles. Pourtant, vous êtes l’un de ses bons clients !

Plus de 35 % des demandes de prêts hypothécaires au Canada sont traitées par des courtiers hypothécaires. Cela ne comprend pas les démarcheurs hypothécaires rattachés à une seule institution financière, qui sont perçus par la loi comme des employés à la commission de l’institution financière qu’ils représentent.

Si la tendance se maintient, le Canada atteindra, dans quelques années, le taux d’ingérence des courtiers américains qui est de plus de 50 % du marché hypothécaire.

La tendance tend vers la spécialisation ; le courtage hypothécaire répond à cette propension.

Le courtier hypothécaire travaille pour VOUS !